The taste of… Paris

Blog gourmand sur la ville de Paris

Bob’s kitchen: c’est bon, c’est bio, c’est Bob avril 21, 2010

Un déjeuner chez Bob’s kitchen, c’est comme une cure de jouvence. Toute les bonnes choses que tu vas ingurgiter, tu te rends même pas compte: de la graine, de la pousse, de la feuille, et même du bon microbe. Limite si tu ne sors pas de là tout roux, avec de grosses tâches de rousseur, et que tu réponds au doux de nom de Absjörn.

Absjörn, justement, pourrait être le nom de notre gentil serveur. Absjörn il est grand, il est mince, il est 100% bio. Ses cheveux sont sains, il a le teint quasi parfait, et il a la banane. Même quand on lui tend nos verres de cantine pour qu’il nous serve de la tisane alors qu’on est censé se servir nous-mêmes, neuneus non-bios que nous sommes.

Alors il y a quoi sur la carte bio-dégradable? Un « veggie stew », servi dans un grand bol blanc, mélange de mâche, de maïs, de quinoa, de pois, riz, aubergines et enfin guacamole, pour faire grandir. Un gros futomaki qui vient du resto japonais Rice & Fish, situé non loin de là. Une salade bio, déjà toute préparée dans une boîte en carton recyclé et recyclable. C’est beau, c’est coloré, c’est sain, c’est naturel: on aime, les prix sont abordables, les grandes tables en bois avec le pot à couvert sympathiques. Absjörn sourit de ses belles dents, il est content, nous aussi.

Nous ressortons de là beaux, bios et purifiés des vilaines toxines de la grande ville. Merci Bob’s Kitchen.

Bob’s Kitchen: 74, rue des Gravilliers, Paris 3ème, tel: 09 52 55 11 66, métro: Arts et Métiers (l3 et 11). Horaires: non-stop de 8h à 15h, 10h à 16h le samedi et dimanche. Prix: salade, soupe: 5.50€, futomaki: 6.50€ , veggie stew: 8.50€, jus de fruits: de 3€ à 4.75€.

Mes photos sur Flickr.

 

La Boissonnerie: le seul resto où les plats sont réussis et les photos ratées avril 19, 2010

« Tu verras c’est super », « grande carte des vins », « ambiance sympa », « tout le monde parle anglais »…

Cela faisait un petit moment que le buzz « Fish la Boissonnerie » me bourdonnait aux oreilles. Ce petit resto/bar à vin est le repère des anglophones germanopratins. Cela marche tellement bien que chaque fois que je passe devant, le nez en l’air, la devanture en mozaïque bleue et verte m’attire l’oeil, et c’est plein. A croire qu’ils veulent « the best of both worlds »: pouvoir boire des super bonnes bouteilles tout en continuant à y parler la langue de Shakespeare.

Quand on y entre, le bar est à gauche; à droite et au fond, les tables un peu serrées. On attend qu’une se libère, tranquillement accoudée au bar, à côté d’une américaine qui nous fait savoir à force de soupirs qu’enlever son sac pour nous libérer la place, apparemment c’était au-delà du possible.

Vingt minutes et deux verres d’un bon Chateauneuf du Pape plus tard, la table est prête. Au menu, deux formules: entrée+ plat ou plat+dessert pour 31.50€. J’opte pour une salade de saumon à l’orange, puis un dos de merlan avec des croustillants de tagliatelles et des petits légumes. Mon accompagnatrice du soir a choisi en entrée le foie gras, puis un pavé de saumon, aubergines confites et purée de fenouil. Deux nouveaux verres de vin plus tard, j’ai un peu regretté mon choix dans le menu: ma salade de saumon, que je croyais légère, était enterrée sous de fines tranches roses (non identifiées) et baignait dans la vinaigrette. Quant aux plats (regardez ses photos) la sauce était trop lourde et les tagliatelles baignaient dans l’huile. Merci pour les cuisses! Par contre, les poissons (merlan ou saumon) avaient une chair bien tendre. Le foie gras était tout à fait honorable, idem pour les aubergines confites. Zut alors!

Petit bémol à signaler: je ne sais pas si c’était l’effet du vin, mais j’ai eu beaucoup de mal à prendre des photos correctes. Nous étions à une petite table au fond, planquées derrière un mur de bouteilles de vin vides (pour la déco). Alors la lumière… A la Boissonnerie, on y mange certes bien, mais il faudra s’y prendre à 2 fois pour les illustrations!

Fish la Boissonnerie: 69, rue de Seine, Paris 6ème. Tel: 01 43 54 34 69. Métro: Mabillon (l10) ou Odéon (l4 et 10). Ouvert tous les jours, de 12h30 à 14h30 et de 19h30 à 22h45.

Mes photos (ratées!) sur Flickr.


 

Bons baisers de Bruges mars 27, 2010

Quelques jours à Bruges fin février pour recharger les batteries Duracell…

Une véritable bonne surprise! Bruges est une superbe ville très bien préservée, qui offre la possibilité de faire de belles balades à pied dans les rues, sur les canaux, tout en profitant bien sûr, quand on est fatigué, des gauffres et autres chocolatiers qui sont omniprésents… Je logeais dans le même hôtel que l’équipe du film « Bons baisers de Bruges » (avec Colin Farrell, Ralph Fiennes et Clémence Poésy), donnant sur le canal, et je recommande chaudement le buffet du petit-déjeuner avec champagne inclus!

Quelques photos:




















Nous sommes dans la ville du chocolat: ce serait bête de ne pas passer par the Chocolate Line, maison fondée par un maître chocolatier nommé Dominique Persoone, un excentrique qui n’hésite pas à vendre des shots de chocolat à sniffer et des carrés à la vodka, au wazabi et à l’oignon confit. Mais ça marche! Etonnamment bien. Les mélanges ne choquent pas le palais (croyez-moi j’en ai ramené une pleine boîte: au Coca, à la framboise, au thé, à la lavande etc) et l’exercice est amusant. Bravo l’artiste!

The Chocolate Line: Simon Stevinplein 19, 8000 Brugge – Belgium. Tel: +32(0)50 34 10 90. Site web: www.dominiquepersoone.be ou www.thechocolateline.be. Ouvert de 9h30 à 18h30.

 

Around the world février 25, 2010

Filed under: Not in Paris! — LN @ 1:42
Tags: , ,

…des cupcakes à Shanghai ici.

Photo Flickr/ Kelly Sue

 

Zenzoo, sans zézitation février 24, 2010

Si par un froid polaire vous avez envie de vous blottir dans un minuscule restaurant, que vous êtes avec une amie de Taiwan qui s’y connaît, et que vous atterrissez à Zenzoo, vous avez fait le bon choix!

Zenzoo veut en fait dire « zhenzhu » (珍珠) : la perle, en chinois. Le terme fait référence aux petites boules de tapioca que l’on trouve dans les bubble teas, une boisson à base de thé au lait aromatisé (chaud ou froid), si populaire à Taiwan et Hong Kong.

Personnellement je les préfère chaud, nature ou au sésame (plutôt qu’au fruit) mais après chacun ses préférences, et chez Zenzoo, le choix est grand.

On peut aussi manger : des menus complets avec plat principal (j’ai pris une marmite de fruits de mer, bien parfumée, mon amie a choisi une soupe de nouilles au boeuf), un bol de riz, deux accompagnements (condiments, raviolis, etc) et une boisson, cela pour 13 euros. L’établissement fait aussi thé de l’après-midi, l’occasion de goûter les dim sums salés ou sucrés.

Zenzoo: 13 rue Chabanais, Paris 2ème. Tel: 01 42 96 27 28. Métro: Quatre-Septembre (l3)/ Pyramides (l7,14). Site internet (très beau et complet!): www.zen-zoo.com

Mes photos sur Flickr.

珍珠奶茶, le bubble tea

 

Synie’s cupcakes février 12, 2010

Filed under: Découverte — LN @ 2:04
Tags: , , , , , ,

Souvenez-vous…

C’était en août dernier.

Je vous avais fait part en exclusivité sur ce blog de ma petite découverte: un magasin en travaux, qui allait bientôt se transformer en repère à cupcakes: Synie’s cupcakes!

Le lieu de damnation, à 5mn à peine de chez moi. C’est mon tour de taille qui allait en tirer une tronche! Sauf que je suis partie 5 mois m’empiffrer de cupcakes travailler dans un journal américain à Washington. A mon retour, je me faisais un devoir d’aller faire un tour chez Synie. Incognito d’abord, j’aime bien rester discrète. Et puis avec Miss Fashion samedi dernier, à l’occasion de la dégustation de son cupcake personnalisé dulce de leche/banane.

le cupcake en question: dulce de leche/banane

Waouh! Il était extra: la génoise super molle et tendre, et le glaçage très crémeux. Peut-être un peu bourratif, mais un goût tellement fidèle!! On an aussi eu droit à une dégustation de mini cupcakes au citron, comme des tartes meringuées.

Synie’s a une bien jolie boutique, à deux pas de la grande épicerie du Bon Marché, et elle a su surfer sur la vague cupcakes en proposant des accessoires (pour cuisiner), des minis-cupcakes en bouchée, ainsi que des places assises où l’on peut déguster le midi…des cupcakes salés! Une innovation que je me dois d’essayer la prochaine fois…

Synie’s cupcakes ne serait enfin rien sans Synie Georgulas: elle est la gentillesse incarnée. Cette anglo-grecque, ancienne juriste, a visiblement fait ce qu’on appelle une reconversion réussie. Et elle n’hésite pas à aller voir ses clients, alterne entre anglais, français et ce que je suppose être du grec, fait goûter ses créations, explique les prochaines recettes…

Jusqu’à maintenant je pense avoir goûté à la plupart des cupcakes, qui alternent entre glaçage à la crème au beurre, ou au blanc d’oeuf/ sucre glace…Le red velvet, qui était mon parfum préféré aux Etats-Unis, est ici assez fidèle (la génoise n’est peut- être pas assez chocolatée), ainsi que la pistache et le café.

Ma quête du parfait cupcake va t’il s’arrêter? En tout cas, Cupcakes and co peut vraiment remballer ses petites choses toutes dures…Moi j’ai voté, ce sera Synie.

Synie’s cupcakes: 23, rue de l’Abbé Grégoire Paris, 6ème. Téléphone : 01 45 44 54 23. Métro Sèvres Baylone ou St Sulpice. Site web: www.syniescupcakes.com

Prix: de 2.75€ à 4.30€ (selon le cupcake et lieu de dégustation: sur place ou à emporter).

Mes photos sur Flickr.

 

La pâtisserie des rêves février 4, 2010

à l'intérieur

La pâtisserie des rêves…Quel joli nom! Et pour de si jolis gâteaux…

Ce n’est pas une boulangerie, ni même une simple pâtisserie que celle-là: dans la rue du Bac, à quelques mètres du Conran Shop, tout est design et lumineux. Madeleines, kouign amann, chaussons aux pommes, flans, sont disposés sur des étagères de bois clair de chaque côté de la boutique, tandis qu’au centre sur une table ronde sont disposés sous des cloches en verre les classiques de la pâtisserie française, relookés version 2010. Le Paris-Brest par exemple est une couronne de petites boules, le Moka a la forme d’un grain de café géant…

les madeleines de Proust

Je vous l’accorde, le prix est un peu plus cher que dans la boulangerie du coin. Mais les créations valent tellement le coup d’oeil! J’ai passé au moins 10 minutes à mitrailler le magasin sous l’oeil patient de la vendeuse (en même temps, j’étais toute seule à ce moment-là) et réalisé des photos que j’estime très réussies vu mon niveau débutant (la galerie Flickr ici!). Malheureusement je n’ai pas réussi à insérer le diaporama dans ce post, un problème de code (help?! c’est la première fois que j’ai ce problème).

J’ai goûté au flanc à la vanille ainsi qu’au chausson aux pommes. Bien qu’ils soient excellents, j’ai trouvé les deux assez secs (trop de pâte feuilletée pour le chausson, et pas assez de crème pour le flanc), ils m’ont fait regretter ceux de la boulangerie Poilâne à quelques pâtés de maison de là: quel dommage! L’esthétique au détriment du goût? Allons donc! La folie et le kouign amann étaient au contraire excellent, et il serait inopportun de juger à l’emporte-pièce ce qui semble être une pâtisserie réputée, non? Une prochaine visite s’impose donc, et cette fois-ci, je m’attaque aux vrais pâtisseries!

La pâtisserie des rêves: 93 rue du Bac, 7ème. Tel: 01 42 84 00 82. Du mardi au samedi 10h à 20h30, le dimanche de 8h30 à 14h. Site web ici.

Galerie de photos là.