The taste of… Paris

Blog gourmand sur la ville de Paris

La Boissonnerie: le seul resto où les plats sont réussis et les photos ratées avril 19, 2010

« Tu verras c’est super », « grande carte des vins », « ambiance sympa », « tout le monde parle anglais »…

Cela faisait un petit moment que le buzz « Fish la Boissonnerie » me bourdonnait aux oreilles. Ce petit resto/bar à vin est le repère des anglophones germanopratins. Cela marche tellement bien que chaque fois que je passe devant, le nez en l’air, la devanture en mozaïque bleue et verte m’attire l’oeil, et c’est plein. A croire qu’ils veulent « the best of both worlds »: pouvoir boire des super bonnes bouteilles tout en continuant à y parler la langue de Shakespeare.

Quand on y entre, le bar est à gauche; à droite et au fond, les tables un peu serrées. On attend qu’une se libère, tranquillement accoudée au bar, à côté d’une américaine qui nous fait savoir à force de soupirs qu’enlever son sac pour nous libérer la place, apparemment c’était au-delà du possible.

Vingt minutes et deux verres d’un bon Chateauneuf du Pape plus tard, la table est prête. Au menu, deux formules: entrée+ plat ou plat+dessert pour 31.50€. J’opte pour une salade de saumon à l’orange, puis un dos de merlan avec des croustillants de tagliatelles et des petits légumes. Mon accompagnatrice du soir a choisi en entrée le foie gras, puis un pavé de saumon, aubergines confites et purée de fenouil. Deux nouveaux verres de vin plus tard, j’ai un peu regretté mon choix dans le menu: ma salade de saumon, que je croyais légère, était enterrée sous de fines tranches roses (non identifiées) et baignait dans la vinaigrette. Quant aux plats (regardez ses photos) la sauce était trop lourde et les tagliatelles baignaient dans l’huile. Merci pour les cuisses! Par contre, les poissons (merlan ou saumon) avaient une chair bien tendre. Le foie gras était tout à fait honorable, idem pour les aubergines confites. Zut alors!

Petit bémol à signaler: je ne sais pas si c’était l’effet du vin, mais j’ai eu beaucoup de mal à prendre des photos correctes. Nous étions à une petite table au fond, planquées derrière un mur de bouteilles de vin vides (pour la déco). Alors la lumière… A la Boissonnerie, on y mange certes bien, mais il faudra s’y prendre à 2 fois pour les illustrations!

Fish la Boissonnerie: 69, rue de Seine, Paris 6ème. Tel: 01 43 54 34 69. Métro: Mabillon (l10) ou Odéon (l4 et 10). Ouvert tous les jours, de 12h30 à 14h30 et de 19h30 à 22h45.

Mes photos (ratées!) sur Flickr.


 

La Jacobine (comment un chocolat chaud a fait la révolution dans mon palais) mars 20, 2009

 

le chocolat aztèque et sa boule de glace vanille

le chocolat aztèque et sa boule de glace vanille

Niché au fond de la cour du Commerce Saint André, à Saint Germain, le petit salon de thé La Jacobine me faisait de l’oeil depuis longtemps. Je passais et repassais devant sa devanture, lisant et relisant le menu: brunch, chocolat chaud, tartes, crèpes, et surtout les délicieuses pâtisseries qui se laissent admirer de la vitrine. 

Je pousse finalement la porte un samedi après midi. L’endroit est minuscule (je pense qu’il faut faire un peu la queue le dimanche pour le brunch) et mignon. Je m’installe et essaie le chocolat aztèque avec la boule de vanille, pour environ 4 euros. En accompagnement, une part de tarte tatin, qui viendra avec son petit pot de crème. Comme si tout cela nétait pas déjà assez calorique! 

 

la tarte tatin
la tarte tatin

Pas de place pour les atermoiements: le chocolat est tout simplement fabuleux et épais à souhait. La boule de vanille apporte un chaud/froid très intéressant, et au moins on en a pour son argent car le chocolat est servi dans une grande tasse. La tarte tatin est bonne, mais ne laissera pas un souvenir impérissable. Par contre, à ma deuxième visite, j’ai essayé le crumble banane chocolat: divin. Pourquoi? Car j’ai eu une assez grosse part, que j’ai eu du mal à finir…et que les bananes étaient fondantes sous l’amer du chocolat. Yummy je vous dis!

 

Il ne me reste plus qu’à tester le salé (le menu propose des grosses salades servies dans des assiettes incurvées, des crèpes et des plats) ou le brunch du dimanche à €22, et le tour est joué…

La Jacobine: cour du Commerce Saint André (ou 59/61 rue Saint André des Arts), Paris 6ème. Métro Odéon. Tel: 01 46 34 15 95. Ouvert tous les jours de 11h30 à 23h30. Chocolat chaud: environ €4 et pâtisserie: environ €7.50. Brunch tous les dimanches à €22. 

Mes photos sur Flickr. 

 

Poilâne décembre 6, 2008

tartes aux pommesIl n’y a pas beaucoup de boulangeries Poilâne dans Paris… Seulement 2. Et dans chaque boulangerie Poilâne, il n’y a pas beaucoup de choix. Oubliez les boulangeries traditionnelles qui regorgent de viennoiseries,  patisseries et d’un choix pléthorique de pains. Qui souvent cache une médiocre qualité (patisseries industrielles, baguettes sèches, mie blanche).

Au Pain Poilâne, maison fondée en 1932 au 8 de la rue du Cherche-Midi, c’est tout le contraire, et c’est tant mieux. Dans la boulangerie, on trouve des croissants, pains au chocolat, des chaussons aux pommes et tartes aux pommes, et un flan patissier. Sur les étagères en bois, les grosses miches qui ont fait le succès de la maison: faites au levain naturel, cuites au bois, elles ont l’avantage de se conserver longtemps et on peut couper de larges tartines. Les bistrotiers l’ont depuis longtemps adoptée. Pour preuve, on connaît tous les tartines Poilânes servies sur le pouce au café du coin. La petite boulangerie rustique de la rue du Cherche-midi est quasiment tout le temps pleine. Mais entre les nombreuses clientes (oui c’est souvent du féminin!), l’on peut apercevoir aussi une rangée de pots de confitures, des biscottes et des sachets de sablés (les « petites cuillères en sablé »).Et c’est tout.

Notre propos nous amène ici à considérer la fameuse petite tarte aux pommes individuelle. Délicieuse bien sûr (son cousin le chausson aux pommes est tout aussi délicieux mais un peu plus étouffe-chrétien car recouvert de pâte). C’est tout simplement une merveille de culpabilité: la main de l’artisan dans l’aspect cabossé de la tarte, le bon beurre dans la craquante pâte feuilletée, la couleur dorée dévoilée par le papier d’emballage à l’ancienne. Les pommes fondent dans la bouche et je n’ai qu’une envie, dès que j’ai fini de manger ma tarte aux pommes, c’est d’en reprendre une autre. Ou de me jeter sur leur flan patissier, au choix. Ce dernier est à recommander aussi: tellement loin des triangles de gelée jaune insipide que l’on trouve dans l’immense majorité des boulangeries.

Devanture Poilâne

Poilâne: 8 rue du Cherche-midi, Paris 6ème. Métro Mabillon ou Sèvres-Babylone (l10).  Tel: 01 45 48 42 59. Du lundi au samedi de 7h15 à 20h15. Autre adresse: 49 boulevard de Grenelle, Paris 15ème. Métro: Dupleix (l6). Tel: 01 45 79 11 49. Du mardi au dimanche de 7h15 à  20h15. Chaussons aux pommes: 1,60 euros. Tartes aux pommes: 2,20 euros.

Photos sur Flickr.

 

A taste of America at Coffee Parisien novembre 8, 2008

Bagel, cream cheese and lox I like this place very much.

I know I know, it is crowded, busy, and the staff is not polite (like always in Paris: you work in a trendy restaurant? You can do anything, see here). When you walk in, be prepared to wait for about 30 minutes (sometimes). The trick is to go tell the waitress how many people for your table, your name, and make sure she does not forget you. This way you can have a table in 5 minutes. Then either you are lucky and your table’s waiter/tress is nice, or he/she is a pretty haughty Parisian bitch, looking down on you. Either way don’t pay too much attention, you’ll be too busy looking at the tasty menu, the table set with every American President (hello Obama!), and observing the loud crowd. It is supposed to be an American diner, and yet everyone is French.

Still. The food is good. I have not been disappointed so far. And it’s fast! Eggs Florentine, Bagel cream cheese and lox (my favorites so far) were prepared in like 5 minutes. I wondered if it was not straight from the fridge… Every dish is fresh and has plenty of food, it is worth your money. I recommend the eggs (Benedict, Florentine, scrambled, what have you) and the desserts.

All my photos here. David Lebovitz’ article on Coffee Parisien here.

Coffee Parisien: 4, rue Princesse, Paris 6ème. Métro Mabillon. Tel: 01 43 54 18 18. Brunch on week ends. Bagel cream cheese and lox 14 euros, eggs Florentine 12 euros, scrambled eggs 10 euros, blueberry pancakes 8.50 euros, cheesecake 8 euros, hot chocolate 3.50 euros, milkshake 7 euros.

 

Lili’s Brownies juillet 7, 2008

Comment repérer si un endroit qui prétend servir des patisseries américaines est vraiment authentique? Quand une amie des USA vous le fait découvrir bien sûr! Lili’s Brownies est une heureuse découverte sur laquelle j’ai longtemps voulu écrire. Minuscule endroit au coeur de Saint Germain des Près (rue du Dragon, entre le boulevard Saint Germain et la rue du Four), les gentilles et attentionnées serveuses voient défiler tout ce que le quartier compte d’étudiants (Sciences Po, une école des beaux-arts voisine etc) et de modeuses qui veulent se faire plaisir tout en gardant la ligne.

Côté repas, des salades et sandwichs frais sont proposés sur une étagère réfrigérée sur votre droite, ainsi que des jus de fruits faits maison et des desserts: salades de fruits ou délicieux petits pots de yaourts au müesli et au miel… (Un seul bémol: l’endroit est tellement petit que seules 2 tables tiennent, donc soit vous avez de la chance et il y a une table de libre, soit vous devez patienter ou emporter votre repas).

Mais ce qui fait la renommée de cette petite adresse, c’est ce qui se passe au niveau du comptoir: des cookies, muffins et surtout un étalage de loaf breads (des cakes) vous attendent: carrot cake, lemon, banane-noix, coffee, chocolate, ananas-coco… tous plus tentants les uns que les autres, à des prix raisonnables. Ajoutez à cela les Cappucino et Café Latte faits minute, et l’on est à des milliers kms de Starbucks…

Lili’s Brownies: 35 rue du Dragon, Paris 6ème. Tel: 01 45 49 25 03. Métro Sèvres Babylone ou Saint Germain des Prés.