The taste of… Paris

Blog gourmand sur la ville de Paris

La pâtisserie des rêves février 4, 2010

à l'intérieur

La pâtisserie des rêves…Quel joli nom! Et pour de si jolis gâteaux…

Ce n’est pas une boulangerie, ni même une simple pâtisserie que celle-là: dans la rue du Bac, à quelques mètres du Conran Shop, tout est design et lumineux. Madeleines, kouign amann, chaussons aux pommes, flans, sont disposés sur des étagères de bois clair de chaque côté de la boutique, tandis qu’au centre sur une table ronde sont disposés sous des cloches en verre les classiques de la pâtisserie française, relookés version 2010. Le Paris-Brest par exemple est une couronne de petites boules, le Moka a la forme d’un grain de café géant…

les madeleines de Proust

Je vous l’accorde, le prix est un peu plus cher que dans la boulangerie du coin. Mais les créations valent tellement le coup d’oeil! J’ai passé au moins 10 minutes à mitrailler le magasin sous l’oeil patient de la vendeuse (en même temps, j’étais toute seule à ce moment-là) et réalisé des photos que j’estime très réussies vu mon niveau débutant (la galerie Flickr ici!). Malheureusement je n’ai pas réussi à insérer le diaporama dans ce post, un problème de code (help?! c’est la première fois que j’ai ce problème).

J’ai goûté au flanc à la vanille ainsi qu’au chausson aux pommes. Bien qu’ils soient excellents, j’ai trouvé les deux assez secs (trop de pâte feuilletée pour le chausson, et pas assez de crème pour le flanc), ils m’ont fait regretter ceux de la boulangerie Poilâne à quelques pâtés de maison de là: quel dommage! L’esthétique au détriment du goût? Allons donc! La folie et le kouign amann étaient au contraire excellent, et il serait inopportun de juger à l’emporte-pièce ce qui semble être une pâtisserie réputée, non? Une prochaine visite s’impose donc, et cette fois-ci, je m’attaque aux vrais pâtisseries!

La pâtisserie des rêves: 93 rue du Bac, 7ème. Tel: 01 42 84 00 82. Du mardi au samedi 10h à 20h30, le dimanche de 8h30 à 14h. Site web ici.

Galerie de photos là.

Publicités
 

Grannie juillet 22, 2008

Filed under: Petites adresses sans prétention — LN @ 11:40
Tags: ,

« Grannie, cuisine du marché selon arrivage ». C’est marqué sur la carte, au moins on est prévenu. Situé dans une petite rue du 7ème arrondissement, en face du restaurant Chez Germaine (qui sera prochainement l’objet d’un article), l’intérieur, un peu vieillot, ne paie vraiment pas de mine. Le soir où nous y étions, la table voisine était occupé par des homme d’affaires japonais qui ont fait honneur à presque chaque plat du menu.: un bon signe…

Le menu à 33 euros nous fait d’ailleurs de l’oeil: entrée, plat, dessert. Le chef s’appelle Naoto Kitamura, et il est passé par plusieurs établissements prestigieux (dont Jean Bardet à Tours) avant de s’installer au Grannie, autrefois tenu par Laurent Mugnier (ici la vieille page web, avec les prix en francs! Normal, il a vendu en 1999). Il propose une délicieuse cuisine familiale agrémentée de petites touches japonaises, pour notre plus grand bonheur. Bien sûr le menu change fréquemment, selon le marché, et aucun des plats que nous avons choisi ne nous a déçu. Au contraire tout était excellent, inventif, audacieux, et bien proportionné.

Les entrées varient entre 7 et 9 euros (soupe de melon à la mousse de chèvre, et palette de poulpe, tomate et avocat); les plats vont jusqu’à 19 euros (fondant de langue de bœuf aux herbes, émincé de dorade au feu); pour les desserts, comptez 8 euros (assiette de fromages, sorbet citron au lemoncello, mille-feuilles aux fraises, etc).

Pourtant, le chef était en mars 2008 sous le coup d’un arrêté d’expulsion pour le motif ridicule qu’il gagnait moins que le SMIC. Le critique du Figaro François Simon en a fait un article, (ici ou ici) invitant les gens à se rendre chez Grannie; idem pour Philippe Couderc du Nouvel Obs… Qu’en est-il aujourd’hui? Affaire à suivre. En tout cas au moment de sortir, c’est bien un chef japonais que nous avons vu regarder furtivement par la porte de la cuisine. Nous l’avons chaleureusement félicité.

Grannie: 27 rue Pierre Leroux, Paris 7ème. Tel: 01 47 34 94 14. Métro Vaneau, Duroc (ligne 10). Fermé le samedi midi et le dimanche. Menu différent chaque jour. Autre critique sur ce blog.

 

La Grande Epicerie de Paris mai 31, 2008

Quel bonheur d’entrer dans la Grande Epicerie de Paris! Annexe du Bon Marché et ouvert il y a quelques années, l’endroit se veut être un supermarché de luxe qui regroupe un nombre impressionant de produits tous les plus fous, originaux, introuvables, et authentiques les uns que les autres. Organisés en différents rayons, les sirops multicolores et spécialités anglaises jouxtent les thés du monde entier, les confitures au Champagne précèdent les sirops aromatisés à la barbe à papa… Il y a un rayon de fromage à la découpe (photo ici), un stand boulagerie à faire pâlir la famille Poilâne, un rayon poisson, charcuterie, un rayon fruits et légumes ou chaque article est soigneusement emballé. Bref, vous n’achetez pas une simple pêche, vous achetez une pêche à la Grande Epicerie du Bon Marché, soigneusement sélectionnée et emballée. L’alimentation élevée au rang de produit de luxe.

C’est d’ailleurs le crédo de la directrice des achats, Françoise Flament, qui interviewée récemment dans le Monde 2 (je n’ai pas pu retrouver l’article, help!), raconte comment elle sillonne le monde à la quête des meilleurs nouveaux produits. D’où les prix un peu élevés. Mais cela vaut le coup: à côté de la partie « supermarché » se trouve différents stands où les vendeurs vont au choix: faire votre propre salade, votre propre sandwich à base de produits frais, vous servir en plats arabes et asiatiques fraîchements préparés, ou bien en pâtisseries orientales et petits macarons… Un délice!

Photos ici.

La Grande Epicerie de Paris: 38 rue de Sèvres, Paris 7ème. Métro: Sèvres-Babylone ou Vaneau. Tel: 01 44 39 81 00. Ouvert du lundi au samedi de 8h30 à 21h.

Web: lagrandeepicerie.fr